Tester l’accessibilité de votre site en local avec Tanaguru

Par Régis Lapèze, 15 mars 2016

Temps de lecture : 3 minutes

Mot(s) clé(s) :

Il y a quelques jours je suis tombé sur l’article suivant de Karl Groves : So You Want To Test ‘Localhost’? A Tutorial (en anglais)

Karl Groves y propose un tutoriel pour apprendre à utiliser le service ngrok pour tester son développement en local avec Tenon. Je vais vous en proposer une version en français pour vous aider à tester l’accessibilité de votre site en local avec Tanaguru.

Lorsque nous proposons Tanaguru en mode SaaS ou en installation directe chez un client, celui-ci nous demande souvent comment il peut tester directement ses développements en continu. Nous proposions déjà un plugin Jenkins permettant d’effectuer une partie des tests Tanaguru sur le code sources des pages développées. Lorsque Tanaguru est installé en interne chez le client, il peut tester ses environnements de développement ou de recette.

Maintenant, avec ngrok, il est possible de tester les pages HTML générées depuis un serveur local.

La sécurité

Karl Grove commence son article par un rappel de sécurité très pertinent.

Ngrok est un service externe, pour la garantie de la sécurité de ce produit, il vous faudra vous tourner vers le site de ngrok. Vous y trouverez une documentation assez détaillée qui évoque notamment des problèmes de sécurité importants :

  • Chaque fois que vous vous connectez, l’adresse distante est attribuée au hasard. Lorsque vous vous déconnectez, l’adresse distante est détruite, ce qui signifie que vous (et une personne qui souhaiterait pirater votre serveur local) ne peut pas ouvrir à nouveau la même connexion. Vous pouvez avoir votre propre adresse personnalisée sur un compte payant, mais nous pensons que l’adresse temporaire est amplement suffisante, du point de vue de la sécurité ;
  • Vous pouvez désactiver l’inspection de sorte que rien ne soit connecté ;
  • Vous pouvez vous connecter sur TLS ;
  • Vous pouvez établir une liste blanche d’adresses IP spécifiques de sorte que seules ces adresses IP puissent accéder à votre serveur ;
  • Vous pouvez utiliser le service ngrok à travers un proxy HTTP ou SOCKS.

Le tutoriel

  1. La première étape est de s’inscrire sur le site de ngrok.
  2. Vous pouvez ensuite télécharger l’exécutable du service ngrok sur la page de téléchargement de ngrok. Vous trouverez sur cette page des versions de l’exécutable pour Windows, Linux et Mac.
  3. Décompressez le fichier téléchargé où bon vous semble sur votre ordinateur. Vous pouvez en suite l’exécuter.
  4. Pour créer une passerelle vers votre serveur local, entrez la commande suivante /ngrok http 80. Remplacez 80 par le port de sortie de votre serveur local. Si tout se passe bien le service crée une passerelle vers votre serveur local et vous propose les URL d’accès depuis l’externe à votre serveur local.
  5. Vous pouvez utiliser ces URL pour accéder à vos projets sur serveur local depuis l’externe.
  6. Vous pouvez alors créer un contrat dans Tanaguru avec l’URL qui a été générée et faire un audit de page ou de site de vos développements sur serveur local.

Conclusion

Avec ce service, il est possible d’intégrer Tanaguru au plus près des besoins du développeur, lui permettant de tester l’accessibilité des pages générées de son projet en continu et à tout moment sans avoir besoin de pousser ses développements sur un serveur de recette ou même de production.

Un autre point fort de ce produit est qu’il ne permet pas seulement de tester l’accessibilité d’un site en local. Il permet également au développeur de tester le respect de la norme W3C avec le Validator W3C, la performance de ses développements depuis le site WebPageTest et certainement bien d’autres outils d’audit automatique de la qualité Web.

Je vous invite à faire partager ce service qui devrait aider beaucoup de développeurs dans leur processus de développement de qualité.